L'asthme n'est pas une condition rare. En fait, les chances d'être affecté par l'asthme - vous, personnellement, ou un proche - sont très élevées.

Sur le long terme, un adulte sur 12 en moyenne est touché par l'asthme, mais malgré le caractère courant de cette condition, ses critères de définition et ses possibles déclencheurs demeurent vagues. Sa prise en charge se fait le plus souvent par la prise de traitements très efficaces sous forme d'inhalateurs; ils permettent d'éviter le démarrage d'une crise d'asthme, ou d'en venir à bout efficacement.

  • Prescription en ligne
    de notre médecin

  • Prescription valide
    dans toutes les pharmacies

  • Livraison 24h Passez votre
    commande avant 16h30 et faites vous livrer le lendemain
  • Service tout inclus
    Aucun frais cachés

Ventoline

Fabriqué par Allen & Hanburys

Traitement parmi les plus populaire de l'asthme, Ventoline libère efficacement les voies respiratoires.

read more about Ventoline
Commandez uniquement l'ordonnance pour Ventoline
Valable dans n'importe quelle pharmacie livraison 24h GRATUITE
Commandez votre ordonnance maintenant
Excellent Trustpilot 4.5 / 5 Nos clients ont écrit un avis sur trustpilot

Qu’est ce que l’asthme

L'asthme est une condition chronique, centralisée autour du système respiratoire, c'est à dire les tuyaux qui permettent le va-et-vient d'air depuis vos poumons. Le terme de "condition chronique" donne un aspect dramatique qui surestime la réalité. Cela signifie simplement que cette condition se manifeste sur le long-terme. Bien que l'asthme soit "chronique", il est courant que l'adulte se libère de cette condition en vieillissant. Elle est également très facilement contrôlable pour la grande majorité des asthmatiques.

Selon l'intensité de la condition, la quantité de déclencheurs et de symptômes, ainsi que la sévérité des crises peuvent grandement varier. Cela implique donc qu'il y ait de nombreux degré d'asthme et d'inhalateurs conçus pour combattre la condition.

Etant donné le large spectre de la condition, des malentendus peuvent être créés autour de la meilleure méthode pour traiter cette condition efficacement. Cette page a pour vocation de détailler tous ces aspects.

De quelle façon l’asthme affecte votre vie?

Les multiples déclencheurs et causes de l’asthme peuvent provoquer l’inflammation des voies respiratoires, et peuvent être catégorisées en trois types, listés ci-dessous. Les symptômes, telles qu’une respiration sifflante ou essoufflement, sont la manifestation de votre corps répondant à ces déclencheurs.

Plus simplement, les asthmatiques souffrent de poumons et de voies respiratoires très sensibles. Cette sensibilité peut varier parmi les asthmatiques; c’est précisément cette variation qui déterminera quel inhalateur est fait pour vous.

  • Inflammation - les voies respiratoires deviennent gonflées, et rendent difficile le passage de l’air depuis/vers les poumons.
  • Contraction musculaire - les voies respiratoires se contractent, donc deviennent plus étroites, et réduisent la quantité d’air inhalé et expiré.
  • Accumulation de mucus - le mucus, ou glaires, est produit lorsque l’organisme tente, inutilement, d’éviter une “menace” (le déclencheur de la crise) qui réduirait les voies respiratoires.

On distingue généralement l’asthme allergique et non-allergique. Il est possible de souffrir d’un, ou de tous ces symptômes dans les deux cas. Par exemple, si un rhume déclenche une crise d’asthme, vous pourrez constater que vos voies respiratoires sont enflammées, ainsi qu’une accumulation de mucus.

Quelles sont les causes de l’asthme?

De nombreuses causes peuvent provoquer les symptômes de l’asthme, il s’agit plutôt d’un diagnostic au cas-par-cas. Fort heureusement, il existe un grand nombre d’inhalateurs efficaces, ainsi que des tactiques individuelles qui vous aiderons à gérer votre condition. Les causes de l’asthme incluent:

  • Des antécédents familiaux d’asthme, d’allergies et d'eczéma
  • Des antécédents d’infection des poumons, telle que la bronchiolite (particulièrement en bas âge)
  • Une naissance prématurée, ou un poids à la naissance en dessous de la moyenne
  • La nécessité d’utilisation d’un inhalateur dès le bas âge
  • Si votre mère fumait lors de sa grossesse
  • Le tabagisme passif (si vos parents ou vos proches fumaient près de vous pendant votre enfance)
  • Le tabagisme passif, même à l’âge adulte
  • Un environnement de travail comprenant des produits chimiques ou des fumées dangereuses, qui pourraient endommager vos voies respiratoires
  • Si vous êtes une femme (l’asthme affecte sensiblement plus souvent les femmes que les hommes à cause de déséquilibres hormonaux, surtout autour de la ménopause)

Quelle est la différence entre une cause et un déclencheur de l’asthme?

La cause d’une condition particulière se distingue de son déclencheur, qui est en quelque sorte son activateur. Tandis que le déclencheur peut provoquer la condition sur le long-terme, la cause est le facteur sous-jacent, dont la conséquence sera un/des déclencheurs particuliers.

Les différents types d’asthme

En fonction des causes particulières de votre asthme, il sera possible de diagnostiquer le type d’asthme dont vous souffrez. De nombreux asthmatiques ont contracté la condition dans leur enfance, et ont donc eu le temps et l’expérience pour gérer efficacement leur condition.

Asthme chez l’enfant

Si vous êtes adulte et souffrez d’asthme, il est probable que vous ayez souffert de cette condition un moment donné pendant votre enfance.

Ces enfants, souffrants de symptômes modérés à sévères sont susceptibles de souffrir de cette condition sur le long-terme et jusqu’à l’âge adulte, bien que leurs symptômes s’améliorent souvent avec le temps. Pour certains enfants, l’asthme disparaît complètement, tandis que pour d’autres, il disparait pour réapparaitre plus tard au cours de la vie, si un déclencheur survient, ou que la santé décline.

Début de l’asthme à l’âge adulte

Ou asthme “à démarrage tardif”. Si vous développez de l’asthme à l’âge adulte, vous faites partie de cette catégorie. Il est plus aisé de diagnostiquer l’asthme chez l’enfant dans la mesure où il y a moins de facteurs de style de vie ou de maladies à prendre en compte. Par exemple, fumer, la pollution, l’exercice ou les modifications hormonales peuvent provoquer les symptômes de l’asthme à l’âge adulte. Il est également possible que des allergies se développent au fil du temps, et que des facteurs de santé mentale telles que l’anxiété ou la dépression engendrent de l’asthme. De plus, à l’âge adulte, l’asthme peut être plus complexe à diagnostiquer dans la mesure où il existe d’autres condition, comme les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC), les maladies cardiaques ou les bronchites, qui peuvent devenir des causes de l’asthme.

Asthme saisonnier

La principale cause de l’asthme saisonnier est le rhume des foins. Si vous êtes allergique au pollen et que cela contracte vos voies respiratoires, votre médecin pourra vous prescrire un inhalateur apaisant à utiliser pendant les mois du printemps et de l’été, afin de réduire ces pressions.

Bien que cela soit peu commun, il est aussi possible de souffrir des symptômes de l’asthme sous un climat froid. De nombreux asthmatiques considèrent que ces climats augmentent la sévérité de leurs symptômes. De la même manière, un climat chaud, humide, et même orageux peut favoriser les symptômes - vous pouvez ainsi appréhender la vaste natuer de cette condition.

Asthme sévère

L’asthme sévère touche près de 4% des asthmatiques, et l’asthme catégorisé comme “difficile à contrôler” en touche 13%, selon asthma.org.uk. Pour les asthmatiques concernés par la catégorie “difficile à contrôler”, il est tout de même possible de contrôler cette condition, mais il est alors impératif de suivre un traitement spécifique et de respecter les heures de prises des médicaments de façon quotidienne. Il est également nécessaire de faire des bilans de santé fréquents. Tant que votre condition est correctement gérée, vous pourrez jouir d’une existence sans symptômes.

Pour les 4% d’asthmatiques sévères, les traitements classiques n’auront aucune efficacité. Il vous faudra alors bénéficier de soins continus, fournis par un hôpital, et nécessitant quelquefois plusieurs visites hebdomadaires. Dans le passé, l’asthme sévère était appelé “asthme instable” ou “asthme réfractaire”, mais de nos jours, seul le terme “asthme sévère” est employé.

Asthme professionnel

L’asthme professionnel est une condition déclenchée par votre travail, votre profession. La majorité des asthmatiques dans cette catégorie sont également ceux pour qui l’asthme s’est développé à l’âge adulte. Le lieu de travail peut déclencher l'asthme, notamment chez dans les travaux manuels tels que la construction, mais également les professions en contact avec des produits chimiques, et dans des espaces confinés avec peu de courants d’air. Ce type d’environnements favorisent également le retour de l’asthme développé dans l’enfance.

Déclencheurs de l’asthme

Il existe de nombreux déclencheurs de l’asthme, qui peuvent grandement varier en fonctions des causes, du type d’asthme, et même du climat. Au fil du temps, vous apprendrez à mieux reconnaître ce qui peut provoquer des symptômes asthmatiques, et apprendre à les éviter ou les minimiser dans votre vie quotidienne. Par exemple, si votre asthme saisonnier est lié au rhume des foins, il vous suffira de prendre vos précautions en évitant le pollen. Cela peut se faire en fermant les fenêtres, ou en évitant les grandes étendues de nature. Le plus souvent, un déclencheur ne peut complètement être évité, mais une bonne compréhension et de bonnes réactions à ceux-ci sont conseillés.

  • Sensation fébrile (rhume, virus de la grippe)
  • Pollution
  • Tabagisme ou tabagisme passif
  • Stress
  • Rhume des foins (pollen)
  • Animaux domestiques ou sauvages (squame des animaux domestiques)
  • Climat
  • Acariens
  • Produits chimiques
  • Espaces confinés
  • Certains aliments et boissons (alcool, par exemple)
  • Moisissures et champignons
  • Drogues
  • Hormones (la ménopause, par exemple)
  • Sexe
  • L’exercice

Tous les asthmatiques doivent savoir comment utiliser leur inhalateur, et il leur est conseillé de toujours se déplacer avec. Cela vous offrira une protection ainsi qu’un soulagement si des symptômes imprévus se déclenchent. Il est également recommandé d’avoir un petit stock d’inhalateurs chez vous, mais aussi d’en vérifier les dates de péremption. Il vous est possible de limiter certains déclencheurs tels que les produits chimiques, la pollution et l’exercice, en portant un masque par exemple, ou en évitant de trop pousser à la salle de gym. Il existe aussi des petites tactiques facile à mettre en oeuvre. Par exemple pour le stress et l’anxiété, des applications médicales et des techniques respiratoires peuvent vous calmer les nerfs, donc améliorer votre condition.

Symptômes de l’asthme

Si les causes et les déclencheurs de l’asthmes sont très variables, les symptômes sont généralement similaires, et impliquent vos voies respiratoires et cage thoracique:

  • Essoufflement
  • Sifflements
  • Toux
  • Etourdissements
  • Oppression thoracique

De nombreux asthmatiques parviennent à gérer leur situation grâce à l’utilisation d’inhalateurs. Cela devient de plus en plus facile avec le temps, dans la mesure où vous devenez plus familier avec les symptômes de votre condition. Par exemple, un asthmatique modéré et fervent sportif pourra utiliser un inhalateur apaisant Ventoline 10 minutes avant de débuter sa session de cardio pour l’aider à ouvrir ses voies respiratoires rapidement.

Pour comparaison, un asthmatique dont les symptômes sont plus persistants pourra utiliser un inhalateur préventif Qvar deux fois par jour, sachant que la moindre course, pour rattraper un bus par exemple, pourrait déclencher une crise d’asthme.

Se faire diagnostiquer comme asthmatique

Même si l’asthme peut être déclenché par certains styles de vie, tel que le tabagisme, il s’agit le plus souvent d’une condition héréditaire. Il est aussi plus courant pour un enfant que pour un adulte de contracter de l’asthme: 1 enfant sur 11 est diagnostiqué avec de l’asthme chronique, contre 1 adulte sur 12.

Il est important d’être proactif et de consulter un médecin si votre enfant souffre de symptômes associés à l’asthme. Il est également important de se souvenir qu’un diagnostic peut prendre un certain temps à être établi, étant donné la variété des symptômes et des déclencheurs. Cela est particulièrement vrai dans le cas des adultes, dans le mesure où certaines habitudes comme le tabagisme, ou un environnement de travail malsain. Avant de consulter votre médecin généraliste, prenez note de toutes les informations qui pourraient faciliter votre diagnostic:

  • Dressez une liste de vos symptômes
  • Notez les jours et les heures auxquels ces symptômes font apparition
  • Pouvez-vous identifier de possibles déclencheurs de ces symptômes?

Bien que l’asthme soit courant, il existe d’autres conditions associées aux voies respiratoires et aux poumons, comme les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC) et les bronchites. Il est donc d’autant plus nécessaire de consulter un médecin afin de recevoir les meilleurs conseils et traitements pour votre condition. Certains inhalateurs peuvent avoir un effet inverse si vous n’utilisez pas celui qui correspond à votre cas particulier. Si vous arrivez à votre consultation médicale avec un maximum d’informations, votre médecin ou infirmier sera en mesure d’analyser votre cas spécifique plus efficacement.

Rendez-vous pour une diagnostic d’asthme

Votre médecin vous posera des question sur vos antécédents médicaux familiaux, ainsi que sur votre historique médical. Il vous questionnera également sur vos symptômes, s'ils correspondent à des évènements particuliers - votre environnement de vie ou de travail, votre style de vie…

Spiromètre de pointe

Votre médecin utilisera un spiromètre de pointe, ou test de débit expiratoire maximal (DEM). Il s'agit d'un tube gradué sur le côté. Le médecin vous demandera de prendre une profonde inspiration, puis expirer dans le tube. Le docteur vous demandera de reproduire l'exercice plusieurs fois, afin de pouvoir en calculer une moyenne fiable. Le résultat dépendra de votre âge, de votre genre et de votre poids; c'est un bon indicateur du fonctionnement de vos poumons. Un spiromètre de pointe est généralement proposé à tous les asthmatiques, tout particulièrement à ceux nécessitant un inhalateur apaisant, c'est à dire qui s'utilise uniquement lorsque le besoin s'en fait sentir.

Spirométrie

Ou test de réversibilité. Le médecin vous donnera un embout rattaché à un spiromètre. Il vous demandera d'inhaler aussi profondément que possible et d'expirer rapidement, de la même manière qu'avec le spiromètre de pointe. Il pourra ensuite analyser dans quelle mesure vos voies respiratoires sont enflammées, ainsi que si vous avez des complications pour expirer. La spirométrie est généralement liée aux asthmatiques nécessitant un inhalateur préventif et un traitement quotidien et continu.

Test de réactivité des voies respiratoires

Si le spiromètre de pointe ne fournit pas suffisamment de preuves, et que le médecin n'est pas certain que votre condition soit de l'asthme, il vous dirigera peut-être vers l'hôpital pour faire un test de réactivité des voies respiratoires. Cela implique la provocation de symptômes asthmatiques par inspiration d'un irritant, tel que l'histamine. Le médecin examine ensuite les effets produits, dans un environnement sous contrôle.

Tests allergiques

L'asthme est souvent lié à des allergies, comme celles au rhume des foins, ou aux acariens. Afin de déterminer si vous avez des allergies particulières qui pourraient provoquer des symptômes asthmatiques, le médecin vous fera un test sanguin ou cutané. Les traitements de l'asthme peuvent également être prescrits aux patients souffrant d'allergies particulières. Par exemple, les patients souffrant de symptômes liés au rhume des foins peuvent également se voir prescrire un inhalateur pendant les mois de printemps et d'été.

Test FeNO

Ou mesure de la Fraction expirée de Monoxyde d'Azote (FeNO). Il s'agit d'une machine qui surveille le niveau de monoxyde d'azote expiré de votre corps lorsque vous expirez, et qui peut déterminer votre condition.

Gérer efficacement votre asthme

Comme précisé plus haut, l'asthme peut prendre de multiples facettes selon les individus. Bien que l'écrasante majorité des asthmatiques parviennent à gérer leur condition de façon très efficace, et n'en sont que rarement affectés, 4% des asthmatiques en moyenne sont classés dans la catégorie des "asthmatiques sévères." Cette catégorisation implique des crises fréquentes et des symptômes quotidiens. Souffrir d'un asthme sévère peut vous faire ressentir une perte de contrôle de votre condition, mais vous trouverez toujours de l'aide dans des hôpitaux, sur les numéros verts d'associations d'asthmatiques, et de par un traitement plus fort.

Suivre votre traitement

Un asthmatique sur trois n'utilise pas son inhalateur correctement. Il est donc conseillé de suivre votre traitement tel que prescrit par votre médecin, et de lui demander des explications sur le fonctionnement de votre inhalateur. Pour certains, cela implique la prise d'un inhalateur préventif deux fois par jour, tandis que pour d'autres, il ne s'agira peut-être que d'un soutien complémentaire sous la forme d'un inhalateur apaisant, à utiliser avec toute activité fatigante.

Utiliser un écarteur

Les inhalateurs peuvent être utilisés avec ce que l'on appelle un "écarteur", ou "bulle", pour les personnes considérant que leur traitement seul irrite la gorge. C'est particulièrement pratique pour les enfants et les personnes âgées. Il s'agit d'une boule creuse en plastique - l'inhalateur est placé à l'une des extrémités, tandis que vous respirez par l'autre extrémité. Le procédé est similaire à celui d'un inhalateur, mais la bulle fait tampon afin de réduire l'intensité du médicament. Elle permet également de réduire les chances d'aggravation dans le fond de votre gorge.

Observer un suivi médical de votre asthme

Comme chez le dentiste, votre médecin généraliste fera un suivi de vos symptômes et de l'efficacité de votre traitement. Certains cabinets comportent des infirmiers très compétents sur ces questions. L'intensité de votre suivi dépendra de votre type d'asthme et le niveau de vos symptômes. De nombreux cabinets proposent un service de rappel de vos consultations. Le suivi de votre asthme est l'occasion parfaite pour faire part de vos inquiétudes, ou essayer un nouvel inhalateur.

Le suivi de votre asthme est important dans la mesure où seuls des professionnels de la santé peuvent juger de l'efficacité de votre traitement et de son dosage. Cela est particulièrement important car non seulement certains asthmatiques n'utilisent pas correctement leur inhalateur, mais ingère aussi de mauvais dosages.

Trouvez de l'aide

Si vous considérez que vos symptômes sont hors de contrôle, vous pouvez prendre rendez-vous chez un médecin ou un infirmier, sans attendre votre visite de suivi. Il existe également des lignes téléphoniques dédiées. Souvenez-vous que si un proche fait une crise d'asthme qui nécessite une assistance, appelez le 112 en cas d'urgence, et le 15 pour une urgence moindre.

Auto-médication

En plus des inhalateurs et d'un traitement médical, vous pouvez vous-même améliorer votre style de vie pour réduire vos symptômes :

  • Arrêtez de fumer
  • Changez votre façon de vous déplacer jusqu'au travail
  • Couvrez votre bouche sur le chemin / sur le lieu de travail
  • Suivez les recommandations pour contrôler le rhume des foins
  • Réagissez immédiatement dès le premier symptôme
  • Des applications médicales et de relaxation vous permettront de réduire stress et anxiété.

Avertissement

Gardez en tête à quel moment les crises se déclenchent, et adaptez vos comportements en fonction. Cela implique d'être vigilant à la météo lorsque vous vous levez le matin, ou encore éviter de courir pour aller au travail.

Si le stress, l'anxiété ou n'importe quel autre affection mentale vous provoque des symptômes asthmatiques, essayez de faire de l'exercice, d'écouter de la musique, de faire du yoga ou des pilates. Il existe de très bonnes applications pour travailler votre respiration, utile pour votre esprit et votre asthme. Headspace par exemple est une appli gratuite et très populaire.

Crises d'asthme

De nombreux asthmatiques ont un asthme modéré tout au long de leur vie, et ne font pas l'expérience de véritables crises d'asthme. Si vous traitez correctement votre condition en faisant attention à votre style de vie, tout en étant suivi et en prenant un traitement - inhalation-, les symptômes peuvent rester en sommeil la majorité du temps. Si des symptômes apparaissent, ils ne mèneront pas à une crise d'asthme. Il est possible de reconnaître les signes précurseurs d'une crise d'asthme et de prendre les mesures adéquate avant qu'il ne soit trop tard:

  • Vos symptômes ne passent pas
  • Les symptômes ne s'améliorent pas
  • Votre traitement habituel ne fait pas effet (inhalateur apaisant)
  • Vous n'arrivez pas à contrôler la vitesse de votre respiration
  • Vous avez des difficultés à parler, dormir ou manger

Il existe une nuance entre une crise d'asthme d'adulte et d'enfant. Ces conseils aideront l'adulte à traverser une crise d'asthme:

  • Asseyez-vous et tenez-vous droit (ne pas s'allonger ou s'avachir)
  • Informez votre partenaire ou colocataire si vos symptômes sont hors de contrôle
  • Prenez une bouffée d'inhalateur apaisant toutes les 30 à 60 secondes.
  • Ne prenez pas plus de 10 bouffées successives.
  • Concentrez-vous sur la régulation et le ralentissement de votre respiration

Arrivé à la dixième bouffée d'inhalateur sur 5 à 10 minutes, votre respiration devrait être revenue à la normale, ou du moins sous contrôle. Si ce n'est pas le cas, ou si au contraire, les symptômes empirent, contacter, ou demandez à un proche de contacter le 112.Attendez l'ambulance patiemment, mais répétez l'appel au bout de 15 minutes si personne n'arrive à votre secours.

Comment éviter une crise d'asthme?

Il est possible de réduire les chances de crise d'asthme par de nombreuses techniques listées dans la section "gérer efficacement son asthme", ci-dessus. Cela inclut l'utilisation d'un inhalateur préventif et apaisant prescrit par votre médecin, ainsi qu'observer un suivi de votre condition, afin de s'assurer que vous prenez correctement votre traitement.

Il est important de suivre vos consignes de médication - la façon dont vous inhalez, mais aussi la fréquence et le dosage de votre traitement, dans la mesure où l'inhalateur que vous utilisez dans votre enfance ou adolescence peut avoir un impact sur le reste de votre vie. La prévention passe aussi par le contrôle et une exposition minimale aux déclencheurs de vos symptômes.

Si vous souffrez d'asthme saisonnier, il vous sera impossible d'éviter la météo; vous pouvez toutefois minimiser vos symptômes en prenant votre traitement et en diminuant le temps passé dans un environnement défavorable. Les mêmes conseils s'appliquent si votre asthme repose sur des allergies - éviter autant que possibles les déclencheurs.

Types d'inhalateurs

Les inhalateurs peuvent être distingués en deux catégories: les apaisants et les préventifs. Les inhalateurs préventifs s'utilisent quotidiennement pour les patients nécessitant un traitement continu. L'inhalateur apaisant devrait uniquement être utilisé en cas de besoin (avant de faire du sport, en cas de souffle court).

Quand les gens - qu'ils soient asthmatiques ou non - pensent au "traitement de l'asthme", ils ne pensent qu'à l'inhalateur Ventoline, qu'ils pensent très efficace pour les conditions chroniques. Il existe toutefois des dizaines de traitements disponibles. Ces inhalateurs diffèrent dans leur prise. L'inhalateur typique s'utilise en pressant un bouton sur le haut, mais certains autres inhalateurs s'utilisent simplement en l'ouvrant et en inhalant. Une très bonne option si vous avez de l'arthrite.

Utilisez votre inhalateur

Il est important de connaître les informations suivantes sur votre inhalateur:

  • Est-ce un inhalateur apaisant ou un préventif?
  • Le dosage est-il le bon?
  • Quel type d'inhalateur est-ce?
  • Ai-je besoin d'un spiromètre ou d'un écarteur?
  • La forme et la taille de l'écarteur conviennent-ils à mon inhalateur et à moi-même?

Une fois que vous avez acheté votre inhalateur, votre médecin ou infirmier pourra vous montrer comment l'utiliser correctement. Vous devez coller le bout de l'inhalateur au fond de votre gorge ou de votre langue. La meilleure façon de savoir si vous utilisez mal votre inhalateur, est de ne pas constater d'amélioration de votre condition malgré la prise du traitement, ou encore si vous développer des mycoses buccales ou des maux de gorges.

Voici un guide d'utilisation des différents types d'inhalateurs:

Inhalateurs à dose métrique (IDM)

  • Secouez bien l'inhalateur avant utilisation, et retirez le capuchon.
  • Les DMI peuvent être utilisés sans écarteur, mais de nombreux professionnels de l'asthme en conseillent l'utilisation, car il rend la prise du traitement plus aisée.
  • Placez l'inhalateur dans votre bouche.
  • Appuyez sur le bouton du haut et prenez une profonde inspiration
  • Assurez-vous d'être assis et de vous tenir droit pendant que vous avalez le spray. Par exemple, évitez de pointer l'inhalateur vers le fond de votre gorge, ou langue.
  • Retenez voter respiration au longtemps que possible (10 secondes, idéalement).
  • Pour la plupart, répétez ce processus deux fois. Pour les inhalateurs apaisants, uniquement si besoin. Pour les inhalateurs préventifs, deux fois par jour.

IDM activés par respirations (Autohalateurs and EasiBreathe)

  • Si vous avez besoin d'un appareil activé par respiration, cela peut être dû à une raison particulière comme 'arthrite, parce que vous êtes âgé, ou parce que vous n'arrivez pas à utiliser le dispositif classique.
  • Secouez bien l'inhalateur et ouvrez le couvercle (ces inhalateurs sont de forme circulaire, comme un fossile).
  • Placez-le sur vos lèvres et inspirez profondément. L'inhalateur va automatiquement libérer un fin spray de médicament.
  • Inspirez pendant environ 10 secondes.
  • Répétez l'opération si nécessaire.

Inhalateurs à Poudre Sèche (IPD) (Accuhalers, Turbohalers and Easyhalers)

  • Secouez bien l'inhalateur avant utilisation. C'est encore plus important pour les inhalateurs de type IPD.
  • Retirez le couvercle et inspirez profondément.
  • L'inspiration dans un IPD doit être plus longue que d'autres dispositifs pour assurer la bonne prise du médicament.

Dans tous les cas, n'oubliez pas de vérifiez la date d'expiration, et changez de médicament si besoin.

Erreurs courantes avec l'utilisation d'un inhalateur

  • Ne pas secouer l'inhalateur après chaque utilisation
  • Ne pas vérifier la date d'expiration
  • Ne pas vider ses poumons avant la prise
  • Ne pas retenir sa respiration assez longtemps
  • Ne pas attendre un minimum d'une minute entre les bouffées
  • Ne pas conserver votre inhalateur à la bonne température

Comment acheter un traitement pour l'asthme?

Acheter un traitement pour l'asthme est très facile, mais vous aurez toujours besoin d'une ordonnance délivrée par un médecin ou un infirmier qualifié. Vous pourrez l'obtenir lors de votre visite de suivi, ou d'une consultation pour un autre problème médical (s'il s'agit simplement de renouveler une ordonnance).

Vous trouverez aussi de nombreux inhalateurs apaisants et préventifs, en spray ou poudre sèche sur internet. Pour obtenir votre ordonnance obligatoire, vous aurez besoin d'être diagnostiqué au préalable, et avoir déjà utilisé des inhalateurs.

La consultation dure environ cinq minutes. On vous demandera de détailler votre historique médical, ainsi que des informations sur vos symptômes, de la même manière qu'un médecin présent physiquement le ferait. Notre médecin listera ensuite les inhalateurs convenant à votre condition spécifique, pour que vous puissiez les commander.

Comment commander ?
    • Sélectionnez un traitement

      Choisissez le médicament que vous souhaitez commander et sélectionnez les dosages et/ou quantités appropriées afin de procéder à la consultation.

    • Répondez à notre questionnaire médical en ligne

      Remplissez notre rapide questionnaire médical afin de communiquer à notre médecin toutes les information sutiles sur votre situation médicale. Cela lui permettra de s'assurer que votre traitement est bien adapté à votre situation de santé.

    • Notre docteur délivre sa prescription

      Après analyse et diagnostic de votre questionnaire médical, notre docteur établit alors son ordonannce médicale et la télétransmet directement à notre pharmacie partenaire pour expédition de votre traitement.

    • Votre traitement vous est livré en 24h ouvrées

      Notre pharmacie procède à une dernière vérification de votre commande avant expédition finale de votre traitement par livraison 24h (hors week ends et jours fériés)