Coronavirus mise à jour: Notre service marche normalement.
Numéro de téléphone Besoin d'aide?
Service clients disponible maintenant: lun.-ven. 9:00-18:00
  • Service privé et confidentiel
  • Médicaments authentiques
  • Service tout compris- aucun frais cachés
  • Livraison en un jour ouvré
Accueil / Contraception

Contraception

L'arrivée de la contraception hormonale telle que la pilule a révolutionné notre façon d'appréhender les relations sexuelles en permettant aux femmes de prévenir les grossesses non désirées. Largement considérée comme la forme de contraception féminine la plus efficace pour prévenir les grossesses, la contraception hormonale présente également d'autres avantages et permet par exemple de soulager les crampes menstruelles ou même dans certains cas de contrôler l'apparition de l'acné. Tour d'horizon des différents type de contraceptifs hormonaux, leurs différences et atouts.

Qu’est-ce que la contraception ?

La contraception se rapporte à toutes les techniques ou appareils qui empêchent la conception. Depuis toujours , les hommes et les femmes ont eu recours à des méthodes contraceptives, comme par exemple le coït interrompu (aussi connu sous le nom de « méthode du retrait »). Toujours pratiquée par de nombreux couples, cette méthode ne garantie pas de protection contre la grossesse ni contre les maladies sexuellement transmissibles.

Alors que les femmes ont utilisé pendant des milliers d’années des méthodes de contraception qu’elles considéraient efficaces telles que des pâtes ou des acides de fruits frottés dans le vagin, les contraceptifs hormonaux cliniquement testés (dits « oestroprogestatifs ») ont attendu 1960 pour être commercialisés auprès du grand public.

Dans quelle mesure un contraceptif est-il efficace ?

Le contraceptif féminin est prouvé pour être le moyen le plus efficace et le plus utilisé pour prévenir une grossesse. Fiables et sûrs lorsqu’ils sont utilisés correctement, tous les types de contraceptifs hormonaux ont prouvé une efficacité supérieure à 99 %.

A titre de comparaison les préservatifs masculins ont un taux d’efficacité de 98 % et les préservatifs féminins de 95 %.

Types de contraceptif

Quelles méthodes contraceptives sont actuellement disponibles ? Il y a 15 types de contraceptifs disponibles qui sont, pour la majorité d’entre eux, destinés aux femmes.Ainsi, les moyens de contraception sont désormais très adaptables et très bien tolérés.

  • Pilule oestroprogestative
  • Pilule microdosée
  • Patch contraceptif
  • Implant
  • Injection contraceptive
  • Anneau vaginal
  • Eponge contraceptive
  • Diaphragme
  • Système intra-utérin
  • Stérilet
  • Cape Cervicale ou diaphragme
  • Préservatif (masculin)
  • Préservatif (féminin)
  • Spermicide
  • Ligature des trompes
  • Pilule du lendemain

La contraception « hormonale » est de loin la plus utilisée par les femmes : elle se présente sous plusieurs formes comme par exemple la pilule microdosée utilisée sur 21 jours ou le patch contraceptif, afin d’offrir une tranquilité d’esprit et une solution très pratique à utiliser. Bien que la pilule soit la méthode la plus utilisée, il y a aussi des contraceptifs naturels comme la méthode Ogino, connue également sous l'appellation planning familial naturel (PNF), et qui s’adresse à celles qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas prendre de contraceptif hormonal. Vous pouvez comparer les méthodes de contraception pour trouver celle qui vous conviendra le mieux.

La méthode Ogino

Cette méthode permet de définir les périodes du cycle menstruel où la femme est le plus fertile et indique donc quand éviter les rapports sexuels non protégés.

Si les bonnes mesures sont appliquées, cette contraception naturelle peut être efficace à 99 % et s’appuie sur 3 mesures principales :

  • Surveiller la température de du corps
  • Surveiller les sécrétions du col de l’utérus
  • Surveiller la durée de votre cycle.

Il faut compter 3 à 6 cycles mensuels pour apprendre la méthode correctement.

Planning Naturel Familial (PNF)

C’est un autre nom pour la méthode Ogino qui implique le même procédé et qui offre la même protection. La contraception naturelle est parfaite pour les couples qui ne veulent pas utiliser de produits chimiques, d’hormones ou de stérilets.

Il est important de rappeler que seule la contraception protégée, comme les préservatifs, offre une protection contre les maladies sexuellement transmissibles (MST) et contre la grossesse.

Quel genre de contraceptif choisir ?

Cela dépend de votre mode de vie et de vos antécédents familiaux, certaines méthodes contraceptives ne seront peut-être pas adaptées à votre cas. Il est préférable de demander conseil auprès d’un professionnel avant de prendre ou d’utiliser un contraceptif hormonal pour la première fois, ou pour en changer. En revanche, un renouvellement d’ordonnance peut-être demandé à un médecin ou en ligne pour vous faire gagner du temps.

Il est préférable d’avoir une idée précise de la gamme de contraceptifs disponibles avant d’aller voir un médecin. Beaucoup sont habitués à prescrire toujours la même pilule et peuvent ne pas vous proposer toute la palette de pilules disponibles, surtout si vous ne savez pas ce qui est le mieux pour vous. Connaître et comprendre les agents actifs ou les avantages de chaque type de contraceptif vous permettra de faire le meilleur choix et d‘alimenter au mieux le dialogue avec votre médecin.

Pour celles qui allaitent, sachez que les contraceptifs utilisés dans cette période peuvent altérer la qualité du lait maternel, et sont donc déconseillés.

Plus d’informations sur la grossesse et l’allaitement avec un contraceptif hormonal sont mentionnées plus bas sur notre rubrique « quelles précautions prendre avec un contraceptif ».

Comment fonctionne la contraception hormonale ?

Les es contraceptifs hormonaux fonctionnent tous à peu près de la même manière pour prévenir les grossesses non désirées et offrent le même niveau d’efficacité. Ils diffèrent en revanche sur leur constitution et leur posologie.

Pilule microdosée & pilule oestroprogestative : quelles différences ?

La principale différence entre ces deux pilules est que la pilule oestroprogestative contient deux hormones (progestérone et œstrogène) alors que la pilule microdosée ne contient que de la progestérone. La pilule microdosée est généralement prise pendant les 28 jours de votre cycle (sans interruption de sept jours) alors que la pilule oestroprogestative est le plus souvent prise pendant 21 jours uniquement. La pilule microdosée est mieux adaptée pour les femmes qui sont sensibles à l’œstrogène.

Oublier un comprimé ou deux peut réduire considérablement l’effet de la pilule et accroître le risque de grossesse.

Est-ce que le patch ou l’anneau fonctionnent différemment de la pilule ?

Toutes les méthodes contraceptives hormonales fonctionnent de la même manière une fois que les hormones synthétiques sont présents dans le corps. La seule différence est la façon dont elles sont absorbées ou appliquées. Par exemple, le patch se place une fois par semaine à même votre peau, tandis que l’anneau s’insère une fois par mois dans le vagin pour une durée consécutive de 3 semaines. Ces 2 options peuvent être une bonne alternative à la pilule, en particulier si vous avez tendance à oublier régulièrement de prendre votre pilule.

Quels sont les avantages de l’utilisation d’ un contraceptif hormonal ?

La contraception hormonale est généralement utilisée pour prévenir les grossesses. lle est fiable à 99 % si elle est utilisée correctement. Mais ce n’est pas le seul intérêt de la contraception hormonale ; vous trouverez ci-dessous la liste des avantages de l’utilisation d’une contraception hormonale :

  • Réduction des douleurs liées aux règles – Pendant vos règles , des substances appelées prostaglandines peuvent entraîner des douleurs et provoquer des crampes. Le contraceptif hormonal contrôle et réduit les sécrétions de cette substance permettant ainsi de réduireles crampes et la gêne.
  • Diminution des règles abondantes et longues – Les femmes perdent en moyenne 2 cuillères à soupe de sang chaque mois. Pour celles qui en perdent plus, cela peut-être très pénible et peut causer de l’anémie. L’utilisation d’un contraceptif hormonal permettra de réduire la durée de vos règles ainsi que le flux menstruel.
  • Régulation des règles irrégulières – La contraception offre une fiabilité aux femmes qui ont tendance à avoir des règles irrégulières
  • Réduction du risque d’endométriose – Prendre la pilule aide à contrôler la quantité de tissu utérin qui adhère et pousse autour des ovaires, des trompes de Fallope et des autres parties de la cavité pelvienne. Non seulement cela offre des effets à long terme comme l’amélioration de la fertilité mais cela aide aussi à soulager les symptômes à court-terme.
  • Diminution de l’acné – Les femmes ont un faible niveau de testostérone, ce qui causer des poussées d’acné et d’autres problèmes de peau. Utiliser un contraceptif régule le taux hormonal et permet ainsi d’avoir une peau plus lisse.
  • Réduction du Syndrome de Stein-Leventhal (Polykystose ovarienne). Ce syndrome touche directement le déséquilibre hormonal entraînant des règles irrégulières et parfois douloureuses ainsi qu’un excès de poils sur le visage et une prise de poids. L’utilisation de contraceptifs hormonaux permet de réduire les symptômes associés à ce syndrome.
  • Prévention de la Salpingite (Maladie Inflammatoire Pelvienne) – Si la MIP n’est pas surveillée ni contrôlée, elle peut entrainer la stérilité.. En utilisant un contraceptif hormonal, la progestérone empêche la maladie de se développer.
  • Dans certains cas, Réduction du risque de cancer – Le risque de développer uncancer des ovaires et de l’endomètre est considérablement réduit en prenant la pilule ou en ayant un anneau.

Bien que ces moyens contraceptifs soient généralement prescrits pour prevenir les grossesses, le médecin peut juger que les pathologies citées ci-dessous sont une raison suffisante pour vous prescrire un contraceptif.

Comment utiliser des moyens contraceptifs

Il y a des instructions particulières à suivre pour chaque moyen de contraception et et peut être même pour chaque pilule. Par exemple, la pilule oestroprogestative fonctionne comme la pilule microdosée sous certains aspects (elles doivent être prises toutes les deux sur 28 jours comprenant une période 7 jours sans principe actif). Ci-dessous un aperçu général qui ne doit en rien prévaloir aux instructions particulières fournies par votre médecin ou votre pharmacien lorsqu’il vous délivrera votre traitement contraceptif :

Pilule Oestroprogestative – La majorité des contraceptifs oestroprogestatifs sont commercialisés par boite de 3 mois, soit 3 plaquettes de 21 pilules avec, entre chacune d’entre elles, une interruption de 7 jours durant laquelle les règles de privation peuvent survenir. Ensuite, vous commencez une nouvelle plaquette. Certaines pilules oestroprogestatives contiennent 28 pilules par mois, mais dans ce cas les 7 derniers comprimés sont en réalité de « fausses pilules » sans ingrédient actif. ous devez toujours prendre votre pilule chaque jour à la même heure pour qu’elle soit efficace.

Pilule micordosée –, chaque plaquette contient 28 pilules qui doivent être prises dans le bon ordre. Chaque plaquette est explicitement étiquetée pour vous aider à respecter le bon ordre et éviter tout oubli. En général, on vous proposera une boite pour trois mois de traitement. La plupart des femmes auront des règles de privation.

Patch – Le patch contraceptif (EVRA) s’applique une fois par semaine, toujours à la même heure pendant 3 semaines consécutives suivies d’une pause d’une semaine sans patch. Fonctionnant de la même manière que la pilule oestroprogestative, le patch doit son succès à sa facilité d’utilisation.

Anneau – L’anneau vaginal (Nuvaring) est inséré dans le vagin une fois par mois. Une fois inséré, vous n’avez plus à y penser pendant 21 jours puis vous le retirez pendant une semaine durant laquelle un saignement de privation peut survenir.

Implant – Seul un professionnel de la santé peut vous le mettre, afin de réduire tout risque d’erreur. Pas plus grand qu’une allumette, l’implant libère des hormones dans votre système sanguin. Une fois inséré il reste en place pendant 3 ans, et ne devra être enlevé que par votre médecin. Vous pouvez alors en faire placer un autre.

Barrière Protectrice – Se réfère plus communément aux préservatifs ou aux digues dentaires. Les digues dentaires sont utilisées pour les rapports oraux alors que les préservatifs sont utilisés lors de la pénétration. Bien qu’il ne soit pas recommandé d’utiliser les préservatifs comme seul moyen de contraception, ils sont la seule méthode de protection fiable contre les MST.

Diaphragme – Ce n’est pas le moyen de contraception le plus demandé car son insertion et son retrait sont un peu fastidieux.. Il est efficace à 92 – 96 % et peut-être laissé en place pendant 30 heures.

Injection – L’injection contraceptive est similaire à l’implant et doit être faite par un médecin. Des hormones sont libérées dans votre système sanguin via une injection effectuée dans les fessiers. Comme la pilule, elle est efficace à 99 % immédiatement si elle est injectée le premier jour des règles, ou dans les 5 jours qui suivent. Son efficacité reste intacte généralement pendant 13 semaines.

Stérilet – Avant d’insérer le stérilet, vous devrez impérativement vous faire examiner afin de déterminer la taille adaptée. Il est également recommandé d’effectuer au préalable un dépistage pour les MST. L’insertion est similaire à un frottis et prend environ 15-20 minutes. Cela peut être gênant et peut entraîner des crampes, mais la majorité des femmes qui utilisent le stérilet n’ont pas besoin de se soucier de leur contraception pendant 5 à 10 ans.

Cape Cervicale – Cette option ressemble au diaphragme. Vous pouvez l’insérer vous-même avant un rapport sexuel et elle est efficace à 92 – 96 %.

Spermicide – Disponible sous plusieurs formes comme par exemple en gel, en crème, en mousse et en suppositoires, le spermicide peut être utilisé avec un préservatif, unecape cervicale ou encore un diaphragme. Ils peuvent être utilisés seuls, mais ils sont plus efficaces en étant utilisés avec d’autres contraceptifs.

Eponge contraceptive – L’éponge doit être pressée une fois avant d’être insérée, avec des mains propres bien sûr. Cela active le spermicide. L’éponge peut être portée pendant 30 heures consécutives puis il vous faudra l’enlever. Si elle est correctement utilisée, elle est efficace à 91 % mais elle n’est pas conseillée aux femmes qui ont déjà eu des enfants.

Contraception d’urgence - Plus communément appelée “pilule du lendemain” il en existe deux principales : Levonelle et EllaOne. Les deux sont efficaces lorsqu’elles sont prises aussitôt après un rapport sexuel non protégé.

Eviter une grossesse est le but principal d’un contraceptif, cependant il est important de noter que la plupart ne protègent pas contre les MST. Les préservatifs offrent la meilleure défense contre les maladies sexuellement transmissibles et devraient être utilisés en plus d’un contraceptif hormonal si vous n’êtes pas certain de la santé de votre (vos) partenaire(s).

Que dois-je faire si j’ai oublié d’utiliser un contraceptif ?

Si vous oubliez d’utiliser un préservatif, il est important de vous faire dépister et d’utiliser la pilule du lendemain.

Si vous prenez un contraceptif oral, le conseil dépendra du type de pilule que vous utilisez :

Pilule oestroprogestative

Si vous prenez cette pilule et que vous avez oublié un comprimé, il est recommandé de prendre celui que vous avez oublié dès que possible et de prendre le comprimé suivant le jour prévu, même si vous devez prendre deux pilules à la fois.

L’oubli d’un comprimé ne devrait pas réduire l’efficacité de la pilule oestroprogestative, cependant, il est recommandé d’utiliser un préservatif durant les 7 jours suivants l’oubli pour éviter tout tracas.

Mini pilule

Comme la mini pilule contient seulement de la progestérone, il est encore plus important de prendre la pilule à l’heure. Comme pour la pilule oestroprogestative, oublier de prendre votre pilule microdosée en début de cycle réduira son efficacité et vous devrez donc utiliser des préservatifs durant les 7 jours suivant l’oubli.

Le patch et l’anneau

De même si vous oubliez de remettre votre patch ou anneau en début de cycle vous devrez en appliquer ou en insérer un nouveau immédiatement et utiliser un préservatif pendant 7 jours.

Quels sont les effets secondaires de la contraception ?

Bien qu’il y ait toujours un risque d’effets secondaires en prenant des médicaments, les effets secondaires des contraceptifs sont souvent mineurs, temporaires et facilement gérables. Ils dépendent aussi de l’individu et du type de contraception que vous prenez.

Les effets secondaires les plus courants ne touchent qu’environ une femme sur dix. Parmi eux on compte : des maux de tête, des nausées, une légère prise de poids, de légères pertes entre les règles et des changements d’humeur. Ces effets secondaires surviennent souvent pendant les trois premiers mois du traitement. Les effets secondaires moins courants comprennent de sévères migraines, des éruptions cutanées, une perte de libido, un léger grossissement de la poitrine et de sévères nausées.Certains effets secondaires très rares peuvent être des pertes vaginales, une diminution mammaire , une augmentation de la libido, du mélisme (chloasma) et des difficultés à porter des lentilles de contact.

Si vous ressentez des effets secondaires gênants qui persistent , après les trois premiers mois, contactez votre médecin. Si vous n’êtes pas satisfaite de votre pilule actuelle, vous pouvez en choisir une autre qui sera mieux adaptée à votre corps et à votre mode de vie.

Il est important de se rappeler que les effets secondaires des pilules sont souvent passagers. Les femmes ont tendance à avoir des effets secondaires durant les trois premiers mois où elle prennent un contraceptif pour la première fois, ou en commençant un nouveau traitement, donc si vous ressentez de effets secondaires mineurs, prenez le temps de vous y habituer ; il pourrait s’agir néanmoins de la la meilleure solution pour vous. Autrement, il y a beaucoup d’autres options disponibles à essayer.

Si vous ressentez des effets secondaires sévères, il est conseillé d’arrêter le traitement et de consulter votre médecin. N’oubliez pas de vous protéger contre une grossesse avec des préservatifs, ou d’éviter des rapports sexuels jusqu’à ce que vous ayez trouvé la meilleure contraception adaptée.

Quelles precautions prendre avec un contraceptif ?

Certaints moyens de contraception ont des instructions spécifques concernant leur stockage, donc assurez-vous d’avoir consulté la notice d’utilisation pour connaitres les éventuelles instructions à suivre pour jeter les plaquettes ou les emballages usagés. Tous les moyens de contraception doivent en outre être mis hors de la portée des enfants.

Si vous pensez être enceinte, faites un test de grossesse le plus rapidement possible. S’il est positif, arrêtez de prendre la pilule immédiatement et prenez une contraception d’urgence si besoin. Cependant, prendre la pilule alors que vous êtes enceinte sans le savoir n’entravera pas la croissance du fœtus.

Contrairement à ce que l’on croit souvent, les contraceptifs hormonaux ne causent pas de grossesse extra utérine (lorsque le fœtus pousse à l’extérieur de l’utérus) bien que certains cas aient été reportés lors de l’utilisation d’un stérilet.

Autres contre-indications à prendre en considération :

  • Tabac
  • Surpoids/obésité
  • Diabète
  • Tension artérielle
  • Antécédent familial de thrombose
  • Cholestérol élevé
  • Inflammation des veines (phlébite)
  • Immobilité
  • Age

Les contre-indications de chaque moyen de contraception peuvent varier, et il peut exister des spécificités propres à chaque pilule. Veillez donc à toujours bien lire la notice du contraceptif choisi avant de le prendre.

Ai-je besoin d’utiliser un contraceptif après l’accouchement ?

A moins d’être prête à avoir encore un autre enfant, vous devriez utiliser un contraceptif après l’accouchement afin d’éviterune autre grossesse. Le choix du contraceptif dépendra de si vous allaitez ou non.. Il est toujours préférable de contacter votre médecin après une grossesse pour être conseillée quant au choix du contraceptif. Si vous n’allaitez pas et que que vous avez des rapports sexuels, vous pouvez tomber enceinte à partir de trois semaines après l’accouchement. C’est pourquoi, il est recommandé d’utiliser un moyen de contraception 21 jours après l’accouchement si vous êtes sexuellement active.

Puis-je utiliser un contraceptive si j’allaite ?

La réponse est oui, cependant, l’allaitement déterminera le moyen de contraception que vous pourrez utiliser. La pilule microdosée et l’injection peuvent être utilisées car les deux ne contiennent que de la progestérone. Si vous allaitez, vous ne pourrez pas prendre de contraceptif oestroprogestatif comme la pilule, l’anneau ou l’implant en raison de l’œstrogène qui risque d’affecte le lait maternel.

Certaines études montrent que l’allaitement peut agir comme moyen de contraception mais cela dépendra des circonstances par exemple la durée de l’allaitement par exemple, ou si votre cycle menstuel est revenu ou non. Dans tous les cas et par mesure de précaution la plupart des médecins vous recommanderont généralement l’utilisation d’un autre moyen de contraception.

Mythes autour de la contraception

Les effets à long-terme de la contraception

Les rapports montrant que la pilule, la mini pilule, le patch ou l’anneau sont susceptibles d’endommager votre santé à long terme sont très exagérés. Quasiment toutes les femmes peuvent prendre ces moyens de contraception sur du long terme en toute sécurité.

Il est recommandé que vous revoyiez votre contraception tous les six mois avec un médecin car des changements dans votre état de santé ou votre corps, de la tension artérielle par exemple, peuvent affecter le choix du contraceptif.

Contraception et prise de poids

La prise de poids liée à la prise d’un contraceptif est l’effet secondaire le plus souvent énoncé et aussi le plus grand mythe. En effet, la recherche a montré que vous pouvez utiliser un moyen de contraception sans prendre de poids. La majorité des études montre qu’un petit pourcentage de femmes prend du poids mais cela est plus souvent de la rétention d’eau et c’est souvent temporaire. La rétention d’eau associée avec la pilule devrait disparaître dans les trois mois suivant la prise de pilule.

Contraception et cancer du sein

Une vieille polémique existe autour de la contraception hormonale et des cancers du sein, mais les études récentes tendent à montrer que le risque de cancer du sein causé par la pilule est en réalité extrêmement faible.

Contraception et autres formes de cancer

Il existerait un risque supérieur de développer un cancer du col de l’utérus en prenant la pilule, mais là encore ce risque reste très faible et des frottis réguliers permettront de le détecter. La bonne nouvelle est que les pilules contraceptives sont aussi connues pour diminuer le risque du cancer des ovaires, de l’utérus et de la vessie.

  • Sélectionnez
    le traitement

  • Remplissez un
    formulaire médical

  • Le médecin envoie
    l'ordonnance

  • Les médicaments sont
    expédiés par la pharmacie