Les femmes qui prennent la pilule le savent par expérience : ce moyen de contraception entraîne son lot d'effets secondaires. Et oui, si pour beaucoup prendre la pilule est complètement intégrer dans la routine quotidienne, il ne faut pas pour autant oublier qu'il s'agit d'un médicament.

Par conséquent, comme tout médicament la pilule contraceptive entraîne potentiellement de nombreux effets secondaires. Ces derniers peuvent être plus ou moins bénins, plus ou moins fréquents, plus ou moins intenses mais surtout ils varient chez chaque femme. Pas de règle arbitraire sur le sujet, car chaque utilisatrice peut réagir différemment.

C'est pourquoi une marque de pilule conviendra mieux à certaines qu'une autre. Si votre expérience est donc négative avec une pilule, ne vous inquiétez pas, ça ne signifie pas que ce sera la même chose avec une autre marque. Les dosages et principes actifs s'ils aboutissent au même résultat varient en effet d'une pilule à l'autre. Et comme il existe de multiples options aujourd'hui vous devriez pouvoir rencontrer celle qui vous convient vraiment.

Pour savoir à quoi vous pouvez vous attendre, nous avons donc décidé de vous présenter les effets secondaires les plus communs et ceux plus rares mais plus dangereux. 

Effets secondaires communs

Les saignements ou spotting

C'est sans aucun doute l'effet secondaire le plus fréquent. Lorsque l'on prend la pilule surtout dans les premiers mois (la règle des premiers mois est valable pour tous les effets secondaires), il est très commun que des saignements surviennent au cours du cycle. Imprévisibles et gênants, ils sont dus à l’amincissement puis au détachement de la muqueuse utérine. 

Absence de règles ou aménorrhée

De manière générale, la prise de la pilule entraîne une régularisation du cycle chez les utilisatrices. La pilule rend également les menstruations moins douloureuses voire moins denses. Dans certains cas, les règles diminuent tellement qu'elles finissent pas disparaître complètement.

Des seins plus sensibles voire douloureux

Bien des femmes vous le confirmeront, depuis qu'elles prennent la pilule, leurs seins sont beaucoup plus sensibles. Pour certaines, ils sont même devenus douloureux parce que plus tendus et plus gonflés. Ce sont les hormones présentent dans la contraception orale qui là encore sont responsables de ces changements. Ces hormones peuvent provoquer de la rétention d'eau au niveau de la poitrine, rendant ainsi les seins beaucoup plus sensibles.

Bouleversement de la libido

La prise d'hormone via la pilule peut décidément affecter plus d'un aspect de votre féminité, certains auxquels on ne pense pas forcément. L'un des effets secondaires que peut provoquer la pilule est le bouleversement de votre libido. Suivant les cas, la libido peut en effet être diminuée ou à l'inverse dans des cas plus rares augmentée. La prise de la pilule peut également provoquer une sécheresse vaginale.

Prise de poids

Elle sont nombreuses celles qui se plaignent des kilos en plus avec la prise de la pilule, surtout dans les premiers mois. En réalité, il semblerait que la prise de poids ne soit pas directement lié à la pilule. La contraception orale pourrait par contre jouer sur votre appétit... Les petits creux et autres envies seraient les principaux responsables de cette prise de poids même si la rétention d'eau peut également jouer un rôle. Mieux vaut dans tous les cas surveiller ce que vous mettez dans votre assiette avant de jeter la pierre à votre moyen de contraception.

Mal-être, nausées, vomissements

Durant les premiers mois de la prise de la pilule, de nombreuses femmes souffrent de nausées et crampes d'estomac. Ce mal-être général s'estompe généralement très rapidement et est sans danger. Votre organisme a besoin d'un temps d'adaptation afin de s'habituer à ces nouvelles hormones.

Maux de tête et autres migraines

La pilule peut provoquer maux de tête et même dans certains cas, des migraines vraiment handicapantes au quotidien. Mais ces effets secondaires vont avant tout affecter les femmes qui présentent des antécédents.

Sautes d'humeur et irritabilité

Et oui, les hormones si elles affectent différents points physiques, peuvent également perturber votre état émotif. Certaines femmes deviennent plus irritables lorsqu'elles prennent la pilule. Elles souffrent de sautes d'humeur aussi inhabituels qu'imprévisibles. Dans des cas plus graves, la prise de la pilule peut entraîner un état dépressif. 

Acné

La prise de la pilule peut entraîner ou à l'inverse diminuer la présence d'acné. Là encore le taux d'hormone et donc la marque peuvent être plus ou moins sujettes à provoquer ce genre d'effets secondaires.

Effets secondaires de la pilule

Effets secondaires rares mais plus dangereux

Infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral

Le risque est en effet augmenté à plus forte raison chez les femmes fumeuses ou âgées de plus de 35 ans. Celles présentant des antécédents de problèmes cardiovasculaires ou d'autres facteurs de risque tels que obésité, hypertension artérielle ou diabète par exemple sont également plus exposées.

Thrombose veineuse

Il peut s'agir par exemple d'une phlébite (œdème au niveau de la jambe) ou plus grave encore une embolie pulmonaire qui comme son nom le laisse deviner est située au niveau des poumons.

Cancer

Certains cancers comme le cancer du sein ou du col de l'utérus voire du foie seraient légèrement augmentés par la prise de la pilule. Le cancer de l'endomètre et des ovaires seraient quant à eux diminués.

Le choix de sa pilule

On le répète encore une fois, la pilule est un médicament. Par conséquent ce moyen de contraception ne peut être prescrit que par un professionnel de santé adapté : médecin généraliste, gynécologue mais aussi sage-femme. Le choix de la pilule ne peut être fait à la légère car comme vous venez de le lire, la contraception orale entraîne son lot d'effets secondaires plus ou moins graves et fréquents. 

De plus certaines contre-indications et facteurs de risque existent également. C'est par exemple le cas du tabagisme, de l'âge, des antécédents personnels ou familiaux de maladies cardiovasculaires ou de certains cancers, de grossesses ectopiques, etc. Un bilan de santé complet doit donc être effectué avant toute prescription. 

Enfin, le choix de la pilule est vaste et n'est pas non plus définitif. Entre les pilules de première, deuxième, troisième ou quatrième génération, les pilules œstroprogestatives, les pilules mini-dosées, le dosage du principe actif et le principe actif utilisé lui-même, il existe de nombreuses options.

Vous l'avez compris, il s'agit donc de prendre son temps pour choisir la pilule qui vous convient le mieux et ne surtout pas hésiter à en changer si les effets secondaires sont trop handicapants dans votre vie quotidienne. 

Sources:

Dernière mise à jour le : 06.09.2017